Le Ministère de l’Économie et des Finances a annoncé la suppression, à compter du 1er avril 2013, du taux de TVA réduit pour les petits travaux de jardinage. « Cette décision, prise dans l’urgence et sans consultation des acteurs du secteur, est inadmissible pour les 7 000 entreprises de service à la personne spécialisées dans l’entretien des jardins. Une augmentation de 12,6% en quelques mois déstabiliserait n’importe quel secteur d’activité. C’est suicidaire ! », s’insurge Emmanuel Mony.

Ce sont 10 000 emplois qui sont menacés avec cette mesure gouvernementale… Par conséquent, l’Unep demande, « pour éviter d’augmenter le taux de chômage, en constante hausse dans notre pays », de suspendre cette décision, et ce, dans l’attente des discussions engagées relatives à la Loi des Finances de 2014 et des modifications de taux de TVA y afférent. « Cette décision, sans mesure d’accompagnement, va inéluctablement relancer le travail au noir », conclut Emmanuel Mony.

10 000 emplois menacés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.