Un paradoxe demeure : les surfaces engazonnées se multiplient aux abords des habitations, nécessitant le recours inévitable aux tondeuses, alors que les riverains sont de plus en plus exigeants en matière d’émissions sonores. Tondre sans bruit, est-ce possible ? Bien sûr, avec les tondeuses à batterie, notamment les derniers modèles à conducteur marchant, qui affichent des performances encore inégalées.

La Rasion Easy de Pellenc est une tondeuse autotractée à conducteur marchant simple d’utilisation. Sa légèreté (moins de 29 kg), sa maniabilité et sa motricité révolutionnaire en font un outil unique qui bouscule les codes de sa gamme. Cette tondeuse est étanche et dispose d’un détecteur de végétation ICC qui va réguler la vitesse des rotations des couteaux en fonction de la densité d’herbe. La vitesse maximale de rotation des lames est de 5 000 tr/min.
Largeur de coupe : 60 cm
Autonomie : jusqu’à 5 h
Niveau sonore : 96 dB

 

 


Outils Wolf a choisi une batterie Lithium-Polymère pour sa performance et sa densité énergétique, permettant de réaliser une batterie 756Wh (36V/21Ah) pour un poids total de 6,4 kg. Elle n’a pas d’effet ‘mémoire’ et peut donc être rechargée à n’importe quel niveau de décharge ou être utilisée à n’importe quel moment de sa recharge. La géométrie exclusive du carter de la RMA41 permet de générer un puissant effet de soufflerie optimisant la recirculation de l’herbe pour la broyer très finement et obtenir un excellent mulching. De puissance comparable voire supérieure à un modèle thermique, elle ne pèse que 28,5 kg (sans batterie) et a un niveau de vibration de 1,4 m/s2.
Largeur de coupe : 41 cm
Autonomie : 1 h 30
Niveau sonore : 82 dB(A)


 

Pas de répit pour les professionnels du paysage. Laissant de côté les tronçonneuses et les scies qui ont servi tout l’hiver, le balai des tondeuses va commencer. Objectif : maintenir le gazon à une hauteur acceptable, conformément au plan de gestion différenciée qui, on ose l’espérer, est déjà mis en place. L’offre du marché en matière de tondeuses est conséquente (cf. Guide du matériel professionnel Tondre-Broyer-Faucher 2017). Il n’y a plus qu’à choisir : autoportées, débrousailleuses, plateaux de coupe adaptables sur tracteur… Dans la catégorie tondeuses à conducteur marchant, capables de s’immiscer dans les moindres recoins des surfaces engazonnées (moins de 3 000 m² à tondre en général), des lignes de produits interrogent de plus en plus de professionnels : les modèles à batterie (pour plus de détails cf. Guide du matériel professionnel, spécial électrique, à batterie et hybride). La plupart des paysagistes ont déjà entendu parler de ces tondeuses, mais encore trop peu d’entre eux ont expérimenté ces outils, par crainte certainement, mais aussi par habitude : ils ne veulent pas tenter l’expérience. Pourtant, ils ont tout à gagner : les tondeuses à conducteur marchant et à batterie conservent toutes les caractéristiques de leurs homologues thermiques (ergonomie générale, positionnement du guidon, bac de ramassage….), sans les inconvénients (fini le protocole ‘arrêt-redémarrage’ pour faire le plein d’un mélange 4T, plus de préchauffage du moteur, émissions polluantes réduites à néant dans l’atmosphère et ‘sous le nez’ des utilisateurs, niveau sonore acceptable…). D’autant plus que les professionnels plébiscitent les tronçonneuses à batterie, les débroussailleuses à batterie… Alors pourquoi pas les tondeuses à batterie ! Il est donc temps de s’équiper de ces machines nouvelle génération, dont les puissances n’ont rien à envier aux outils thermiques. Bref, les professionnels doivent se moderniser pour non seulement conserver, voire améliorer leur productivité, mais aussi réaliser des économies à moyen et long termes.

 

Très légère, pratique et maniable, la MA 443 C de Stihl se distingue immédiatement par son guidon ‘EasyBac’ innovant, permettant une manipulation plus facile et rapide du bac de ramassage. Bénéficiant d’une excellente qualité de coupe et de ramassage, elle convient parfaitement pour des pelouses allant de 400 jusqu’à 800 m² (surface de tonte indicative avec deux batteries Stihl AP 300). Compatible avec la gamme professionnelle d’outils à batterie Stihl/Viking, elle s’équipe du kit mulching Viking disponible en option. Nouvelles poignées de serrage de guidon, réglage centralisé de la hauteur de coupe sur 6 positions, et poignées de transport intégrées.

Largeur de coupe : 41 cm

Autonomie : 1 h

Niveau sonore : 96 dB


Pesant 16,3 kg (avec batterie), la tondeuse Oregon LM300 coupe rapidement et efficacement. Le démarrage instantané et ses 6 hauteurs de coupe vous permettent de travailler chaque type de pelouse en toutes saisons. Son moteur sans charbon, sa batterie, son bac de ramassage rigide de 50 L permettront de tondre une grandes surfaces : jusqu’à 500 m2 avec une batterie chargée. Les batteries sont compatibles avec tous les outils de la gamme Oregon Cordless 36V.

Largeur de coupe : 40 cm

Autonomie : 1 h

Niveau sonore : 85 dB


Le bruit : il fait pencher la balance !

Quoi de plus agaçant pour des habitants (lotissements, pavillons, HLM…), des élèves dans les salles de classe d’un campus ou des salariés dans une entreprise, que d’entendre le vrombissement des tondeuses lorsqu’elles partent à l’assaut des surfaces engazonnées situées à proximité. Tous ne sont pas équipés, comme les professionnels, d’un casque anti-bruit réglementaire ! Que faire ? Laisser le gazon pousser ? Pas possible, question évidente d’esthétisme. Faire travailler les professionnels plus tard, en dehors des horaires de cours, de travail… ? Difficile à mettre en place (charges supplémentaires, travail à la nuit tombée, retombées sociales…). La seule façon de satisfaire tout le monde est l’utilisation de tondeuses à batterie, “dont la pression sonore à l’oreille de l’utilisateur est, pour nos machines, de 83 dB(A), pas plus !” selon Déborah Dréan, responsable marketing chez Husqvarna. Retenez que la majorité des tondeuses à conducteur marchant génèrent moins de 85 dB, ce qui abaisse la pression sonore de 20 à 30 dB par rapport aux outils thermiques ! “En-dessous de 85 dB, il n’est pas nécessaire de porter des protections auditives, ce qui rend l’utilisation beaucoup plus agréable” rappelle Patrick Valente, spécialiste produits chez Oregon.

Ainsi, les utilisateurs peuvent travailler à proximité des zones sensibles (hôpitaux, écoles, maisons de retraite, hôtels, golfs…) et ne plus se soucier des textes réglementaires locaux qui régissent l’utilisation des outils thermiques. Plus besoin de se casser la tête sur l’organisation des tournées de tonte pour ne pas gêner le voisinage ! Moins de bruits, mais également moins de vibrations, car depuis quelques années, les professionnels de la santé s’inquiètent de la hausse des maladies professionnelles, notamment les troubles musculo-squelettiques (tendinites, dorsalgies…) dus, entre autres, aux vibrations du matériel.

Souvent pointées du doigt pour leur autonomie jugée insuffisante selon certains, les tondeuses à conducteur marchant se sont bien améliorées. “L’autonomie de travail d’une tondeuse peut varier considérablement selon la typologie du terrain (pente), la hauteur de l’herbe et sa densité (herbe sèche, ou grasse) et la température extérieure” indique Marion Haenggi, chef de produit Outils Wolf.

En général, les batteries possèdent une durée de vie moyenne de 600 à 800 cycles (1 cycle = 1 décharge + 1 recharge complètes). Tout dépend de la fréquence d’utilisation de l’outil. Selon les modèles, le temps de recharge (via une station spécifique branchée sur secteur) est estimé de 25 min à 4 h, pour une autonomie complète de quelques heures en fonction des capacités intrinsèques de la batterie. Par ailleurs, l’autodécharge n’est que de 2 à 3 % par mois, ce qui permet de stocker les batteries et d’éviter les recharges de dernière minute… “Avec une autonomie de 3h30, des tondeuses peuvent entretenir une surface de 3 600 m²” précise la société Pellenc, qui propose des tondeuses parmi les plus autonomes du marché (environ 5 h).

Est-ce fastidieux d’opter pour des modèles à batterie ? Concrètement, au lieu de se munir d’un bidon d’essence et d’huile, il suffit d’emporter avec soi un jeu de batteries chargées qui peuvent, selon les modèles, être permutées sur d’autres outils : débroussailleuses, élagueuses… Par ailleurs, en plein travail, les tondeuses à batterie évitent les mauvaises odeurs d’essence, pas toujours agréables et causes de nombreux troubles respiratoires.

 

Grin BM46 est une tondeuse à conducteur marchant dotée du système de tonte breveté ‘Tondre, Ne plus ramasser, Stop aux déchets’, qui est alimentée par un moteur électrique muni d’une batterie au lithium de 36 V et 9 Ah. Silencieuse et légère (29kg), elle réussit à tondre, dans des conditions normales, plus de 500 m2 avec une seule charge. Le système électronique du moteur, spécialement développé par Grin, permet de gérer l’énergie requise en fonction de la hauteur de l’herbe. Quatre hauteurs de coupe sont réglables à l’aide d’un simple levier.

Largeur de coupe : 46 cm

Autonomie : environ 500 m2 en condition normal de tonte

Niveau sonore : 93 dB


Le modèle LC 141 VLI Husqvarna bénéficie de tous les atouts d’une tondeuse batterie : légèreté, puissance, confort et facilité d’utilisation. Le mode SavE vous permet une gestion optimale de la batterie et donc de préserver son autonomie. Il se commande très facilement depuis l’écran situé sur le guidon. Un réglage centralisé des hauteurs de coupe et un bac de ramassage de 50L viennent compléter la machine. Batteries compatibles avec d’autres produits Husqvarna.

Largeur de coupe : 41 cm

Autonomie : 1 h 05

Niveau sonore : 83 dB


Le poids : un détail qui n’en est pas un !

L’allégement des tondeuses à conducteur marchant (moins de 50 % en moyenne par rapport à un outil thermique) limite considérablement les atteintes musculaires et posturales. Si autrefois, transporter une tondeuse à conducteur marchant dans un fourgon ou à l’arrière d’un pick-up nécessitait la force de deux jardiniers, les modèles à batterie sont très légers et mobilisent une seule personne, celle qui tond (l’autre peut faire autre chose !) ; certaines tondeuses pèsent moins de 30 kg, soit moitié moins qu’une tondeuse thermique. Indirectement, la maniabilité est aussi plus aisée. Les allers-retours de la machine, une fois en route (très facilement d’ailleurs, grâce à un bouton type ‘Instant Start’), ne posent plus de problème, la fatigue est moindre. A l’arrêt, “grâce à la réduction des coûts d’entretien et d’utilisation que confèrent les tondeuses à batterie, l’entretien annuel se résume à l’aiguisage de la lame” indique Nadège Chaussis de la société Grin. La légèreté de la machine permet au professionnel de retourner facilement la tondeuse et d’avoir accès directement aux systèmes de coupe (nettoyage, affûtage, changement…).

Qualité de coupe

Qu’il s’agisse d’un matériel à batterie ou thermique, l’exigence des professionnels est la même : la coupe doit être qualitative. Parfaitement aiguisée, la lame vient à bout de toutes les surfaces engazonnées, l’entraînement étant aussi rapide que les outils thermiques. Les moteurs sans charbon offrent aussi plus de couple et d’efficacité ! Enfin, certains modèles disposent d’un détecteur de végétation pour réguler la vitesse de rotation des lames en fonction de la densité de l’herbe, alors que d’autres, grâce à un carter spécifique, ‘pulvérisent’ l’herbe, évitant ainsi le ramassage des déchets. C’est précisément la technique de pulvérisation conçue par Grin qui permet, comme explique Nadège Chaussis, “de maintenir en suspension l’herbe coupée à l’intérieur du carter pendant quelques fractions de seconde. L’herbe est alors centrifugée, déshydratée et pulvérisée par la lame et le disque à hélice placé à proximité. L’herbe réduite à l’état de poussière constitue ainsi une réserve nutritionnelle et salutaire pour la pelouse. L’utilisateur peut ainsi conserver les mêmes habitudes de tonte qu’avec une tondeuse à bac de ramassage”.

La forme du carter est aussi optimisée. “La géométrie exclusive du carter permet de générer un puissant effet de soufflerie optimisant la recirculation de l’herbe pour la broyer très finement et obtenir un excellent mulching” précise Marion Haenggi. Les tondeuses à conducteur marchant et à batterie promettent de belles performances sur le terrain ! Essayez-les !

 

S’abonner