Vos clients souhaitent trouver une alternative aux garages fermés et vous n’êtes pas prêts à vous lancer dans de lourds travaux de construction ? Les carports sont faits pour vous. Simples à installer, souvent disponibles en kit et/ou sur-mesure, ces structures ne présentent pas plus de contraintes techniques à l’installation qu’un linéaire de clôtures ! Chaleureux, les carports en bois sont toujours très prisés par la clientèle.

 

Carport

 

Non, ce n’est pas un garage dont on aurait supprimé les façades. Il s’agit bien d’un équipement à part entière que de plus en plus de paysagistes, habitués à poser des clôtures ou à monter des cabanes en bois, proposent à la clientèle. Une prestation supplémentaire pour le plus grand confort… de la voiture. Mais pas seulement, car un carport peut servir d’abri à des deux-roues, un bateau, un camping-car, un tas de buches… et accueillir éventuellement un espace de stockage fermé, sorte de petite cabane accolée à la structure. D’où l’intérêt, avant d’ériger le moindre poteau de soutien, d’interroger le client afin d’identifier ses besoins et de lui proposer un carport parfaitement adapté.
A noter : des logiciels (Nova, Jardisoft, Lumion…) permettent de modéliser en 3D le futur carport. Un atout sérieux pour défendre son projet auprès du client.

Une structure ouverte, semi-ouverte…
Une, deux… voitures à protéger ? Envie d’un camping-car ou de changer de voiture par la suite (un 4×4 prend plus de place qu’une citadine) ?
De charger/décharger son véhicule à l’abri, coffre ouvert ?… Autant de questions que le paysagiste doit poser au client, car le dimensionnement du carport peut passer du simple au double. “Les dimensions idéales pour abriter des voitures est de 350 x 550 cm pour un véhicule, et 550 x 550 cm pour deux véhicules. Nous proposons également en standard des carports pour trois véhicules (850 x 550 cm) et quatre véhicules (1 100 x 550 cm). Cas particuliers :
nous sommes en mesure de proposer des carports jusqu’à 8 m de largeur, sans poteaux intermédiaires, jusqu’à 3,5 m de hauteur de passage (standard du carport Laval) et de s’adapter sur-mesure aux dimensions demandées
” indique Joël Chastagnier, commercial chez Moduland. Sur-mesure également avec Collstrop. “Nous pouvons également fabriquer certains modèles sur-mesure et aller jusqu’à 3,3 m de hauteur de passage et 5,7 m de largeur entre les poteaux” indique Ludovic Pelczar, délégué commercial. Chez Piveteaubois, des kits permettent de rehausser le carport jusqu’à 3,17 m de haut, pouvant ainsi accueillir un camping-car sans démonter la structure. Dans tous les cas, le montage d’un carport ne nécessite pas de compétences particulières en menuiserie ou en construction. Le paysagiste, qui a l’avantage de bien connaître les jardins de ses clients, est donc le prescripteur idéal !

Au client qui, finalement, hésite entre un carport ou un garage fermé, le paysagiste doit être persuasif et appuyer son discours de nombreux arguments. D’abord esthétiques, puis techniques. Par exemple, un carport assure une ventilation permanente, générant un effet ‘séchoir’, contrairement au garage fermé, où l’air ambiant et l’eau de pluie présente sur les châssis stagnent, pouvant provoquer de la corrosion.
Ce qui n’empêche pas de proposer, sur un, deux ou trois côtés, des fermetures pleines, avec des madriers d’environ 44 mm d’épaisseur, à claire-voie (succession horizontale ou verticale de tasseaux et d’espaces vides), à lames orientées, voire orientables, ou vitrées. Ne serait-ce que pour protéger les véhicules (ou autres) des vents dominants, de la poussière, des rayons du soleil, parfois du regard des voisins, mais également de ‘s’accrocher’ à une structure existante (habitation, mur) si tel est le cas ou la volonté du client.

Carport

Installation
Première étape: “bien lire la notice et prendre le temps de comprendre la conception”. Un conseil simple, mais primordial. “Vérifier également, pour un carport adossé, s’il est possible de venir fixer la structure sur le pignon d’une maison (garantie décennale). Réserver les plots béton…” ajoute Ludovic Pelczar. Plus généralement, “le carport se pose sur platine en acier galvanisé pour éviter que le poteau soit en contact direct avec le sol. Les plots béton de 30 x 30 x 40 cm au minimum ou une dalle en béton armé, d’une épaisseur (indicative) de 12 à 14 cm, permettent d’ancrer le carport au sol. Dans le cadre de plots en béton, il est recommandé de centrer les plots par rapport à l’axe des poteaux. La structure se monte idéalement à trois personnes” indique le commercial de Moduland. “Toute notre quincaillerie de montage est fournie avec le carport et l’ensemble des pièces sont numérotées pour faciliter la mise en œuvre. Les usinages ‘Astufix’ à queue d’aronde sont plébiscités par les professionnels car ils évitent les équerres et sabots métalliques.
Ils permettent en outre un gain de hauteur sur l’épaisseur de la toiture. Nous conseillons également d’utiliser du bois contrecollé, afin d’éviter la formation de fentes.
Les essences que nous utilisons sont l’épicéa, le pin, le douglas, le chêne la mode au Royaume-Uni !)
”. Autre méthode chez Collstrop. “Le traitement autoclave de qualité que nous appliquons permet de sceller les poteaux en pin sylvestre directement dans le sol, sur fond drainant avec un béton ‘sec’. Cela assure la stabilité de la structure et évite
les jambes de force et contreventement (pas toujours esthétique et empiétant sur le passage utile). Nous proposons également du pin lamellé-collé ou thermochauffé pour des poses sur platines” i
ndique le délégué commercial. De son côté, Séverine Barone, responsable marché aménagement extérieur chez Piveteaubois, conseille les deux méthodes : “une mise en œuvre sur dalle béton armée de 12 cm d’épaisseur ou sur plots béton de 400 x 400 minimum”.

Carport

Toitures, du solide !
Deux types de toitures existent : les toits pentus (une ou deux pentes) et les toits plats, plus contemporains. Pour les carports à toit plat, l’EPDM est le matériau le plus fiable en termes de résistance mécanique et d’étanchéité. En complément, des profils de rives en aluminium et des descentes en zinc apportent un cachet haut de gamme au carport. A noter : des bacs acier sont proposés en raison de leur légèreté et de leur faible coût, mais la finition n’est pas la même. Pour les carports à toits pentus, la tuile ou l’ardoise sont généralement utilisées, en accord avec la toiture des bâtiments attenants. Par ailleurs, il faut savoir que certaines toitures peuvent être végétalisées. “On renforce nos structures et réalise les notes de calcul pour pouvoir végétaliser la toiture. A savoir que des surcharges exceptionnelles de 100 kg/m² sont à prendre en compte pour les carports bois dont les toitures sont inférieures à 7 % en pente” développe Joël Chastagnier. Enfin, quid de la neige, alourdissant les toitures ? Il suffit que le carport soit conforme au rapport DTU-Eurocode 5, propre à chaque région, sinon la garantie décennale devient caduque pour l’installateur. Maintenant, vous savez tout !

Que dit la loi en matière d’implantation ?
Une démarche en mairie est systématiquement réalisée pour l’installation d’un carport car seuls les abris inférieurs à 5 m² sont exemptés d’autorisation. Une déclaration préalable de travaux est obligatoire dans les cas suivants : construction nouvelle ou travaux sur une construction existante ayant pour résultat la création d’une surface de plancher ou d’une emprise au sol comprise entre 5 m² et 20 m². Pour les travaux sur une construction existante, ce seuil est porté à 40 m² si la construction est située dans une zone urbaine couverte par un plan local d’urbanisme (PLU) ou un plan d’occupation des sols (POS).
Les travaux, ayant pour effet la création d’une surface d’au moins 20 m² et au plus 40 m², nécessitent un permis de construire si, après réalisation, la surface ou l’emprise totale de la construction dépasse 150 m². Un permis de construire est exigé si vos travaux ajoutent une surface de plancher ou une emprise au sol supérieure à 40 m²” détaille Joël Chastagnier.
Concernant l’implantation en limite de propriété, la législation française autorise une installation soit en limite (les poteaux doivent être à l’aplomb de la limite et il ne doit pas y avoir de débords), soit distante de 4 m par rapport à la propriété voisine (3 m dans certaines communes). De toute façon, le paysagiste doit prévoir une zone assez large pour faciliter les manœuvres de la voiture.

Retour à la page d’accueil ou retrouvez de nombreuses solutions sur Placedupro.com

Carport en bois : l’abri-voiture qui a du style !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *