Les cépées sont des arbres de choix pour créer un événement, une surprise dans tous les types de jardins, naturels ou contemporains. Toutes uniques, avec un port d’aspect naturel et des troncs qui forment de belles lignes, elles participent à dessiner l’espace. Ombrage et feuillage, floraisons et écorces, leurs atouts sont multiples, apportant ainsi singularité et beauté.

La cépée n’est pas une espèce mais un mode de conduite d’un sujet. A la différence d’un arbre tige, elle possède plusieurs troncs, lui conférant ainsi un aspect naturel proche de celui observable dans la nature. Un arbre tige et une cépée peuvent ainsi être de la même espèce, mais le premier
aura été conduit en tige élaguée, son houppier étant remonté de 2 à 2 m 50. Au sein d’un jardin privé, la cépée trouve toute sa place :
d’un développement modéré en hauteur, elle séduit des clients soucieux d’avoir de trop grands arbres et un entretien conséquent par la suite. Isolées ou en bosquet, elles seront des sujets de choix pour créer des espaces agréables et intimes ou pour créer un appel visuel d’intérêt.

De nombreuses qualités
Les cépées présentent de multiples intérêts. La présence de plusieurs troncs et les branches tourmentées et tortueuses, donnent à la fois un aspect naturel et des formes graphiques parfaitement adaptées aux jardins plus “tenus” et épurés. Avec leur port aérien et leur canopée accentuée, les cépées remontées laissent passer le regard sous leur ramure, permettant de créer des plans visuels plus ou moins lointains. La canopée large et bien développée, en ‘plateau’, procure également un bel espace ombragé, idéal pour installer une table de jardin et profiter de la fraîcheur l’été. Autre point : la majorité des espèces utilisées dépasse rarement les 8 m de haut et sont généralement à petit développement, ce qui permet d’apporter de l’ombre sans occulter les fenêtres de la maison. Enfin, leurs écorces décoratives, comme celles des cerisiers du Tibet, de nombreux érables ou encore celles des bouleaux, apportent une vraie valeur esthétique.

Bien choisir les cépées
Il existe plusieurs types de cépées différant par leurs formes et leur nombre de troncs :
tout d’abord, une cépée peut soit partir de la base, soit être remontée à 1 m de hauteur. Cette deuxième option permet d’avoir davantage d’espace au niveau du pied et un effet de transparence plus important ; ensuite, les cépées peuvent être à 2, 4, 6, voire 8 troncs. Pour choisir, il s’agit de savoir quelle ambiance recherche votre client ou quel effet vous souhaitez proposer. Plus il y aura de troncs, plus l’impression
de ‘naturel’ sera présente. Pour bien choisir une cépée, il faut se référer à trois dimensions et cela toujours dans un rapport de proportion de l’une à l’autre : premièrement, la hauteur : on parle en 200/250 ou 350/400, ce qui correspond à la hauteur de la cépée. La taille 200/250 correspond à une hauteur variant entre 2 m à 2,5 m. À partir de 5 m et au-dessus, on parle en mètres ; ensuite, la force du tronc puis la force du pied (englobant tous les troncs) : la force du tronc est à mettre en rapport avec la hauteur. Si la force du tronc est de 10 à 12 cm de circonférence alors que la cépée mesure 6 m de haut, cela est mauvais signe, le tronc devant au moins mesurer 18 à 20 cm pour un tour de pied de 40 cm.

Enfin, dans la forme, il s’agit de choisir des cépées au port semblant libre et naturel et d’éviter les arbres ‘porte-manteaux’ aux branches rigides et droites. Il faut aussi éviter les fausses cépées qui ne sont pas issues d’un même pied mais qui sont en fait plusieurs arbres plantés ensemble.

L’utilisation des cépées Les ambiances que l’on peut créer avec des cépées sont aussi diverses qu’il y a de formes de cépées différentes. Ainsi, dans le jardin, elles peuvent être plantées regroupées ou seules. En sujet isolé, la cépée sera une pièce maîtresse de la composition, à la façon d’une œuvre d’art unique de la nature. Dans ces cas là, il faut privilégier une bonne taille et hauteur dès la plantation. Elles peuvent être plantées en alignement pour créer une belle voûte arborée ou pour accompagner et ombrager un cheminement. Plantées de façon plus ponctuelle, les cépées remontées, laissent bien apparaître les troncs et permettent d’animer l’espace. Elles créent différents plans qui peuvent être mis en valeur par un éclairage nocturne depuis le sol.

L’entretien
Les cépées issues des pépinières sont souvent déjà bien formées, aucune taille particulière n’étant alors à prévoir. Le seul entretien qui peut être effectué est la taille des branches, si celles-ci s’avèrent trop gênantes ou pour conserver la transparence au pied. Des couvres-sols ou des arbustes rampants
peuvent être plantés au pied, mais ils doivent présenter une allure naturelle et ne pas excéder 50 cm de haut, pour conserver la légèreté caractérisant le port des cépées.

Les espèces qui fonctionnent bien en cépées
Chênes : beaucoup de variétés à petit ou à grand développement dont beaucoup sont persistantes. Quasiment pas de problème de maladie ou de ravageur.
Parmi eux : Quercus phellos, Quercus laurifolia, Quercus myrtifolia, Quercus castaneifolia ; érables : Acer saccharinum, Acer campestre, Acer ginnala. Ils présentent souvent de belles écorces ;  cerisiers à fleurs : intérêt de la floraison très abondante et parfois odorante :
Prunus accolade, Prunus ‘Sunset Boulevard’…; arbuste et arbrisseau : Amelanchier canadensis (arbrisseau) et cornouillers (arbustes conduits en cépée) comme Cornus mas ; et aussi : Koelreuteria paniculata, Sophora japonica, et Pistacia lentiscus (essence méditerranéenne)…

Cépées, laisser libre court au naturel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *