« Nos marges sont si faibles que sans cet emploi subventionné (emploi d’avenir, ndlr), nous nous serions serrés les coudes sans embaucher », a confié Olivier Dini, entrepreneur paysagiste à Montaut (31) au journal 20 minutes.

Si les collectivités locales se sont prises au jeu des emplois d’avenir, peu d’entreprises y ont recours. C’est pourtant ce qu’a fait Olivier Dini, entrepreneur paysagiste à Montaut, qui a embauché Bastien, 20 ans, en tant qu’ouvrier paysagiste. « Nos marges sont si faibles que sans cet emploi subventionné (emploi d’avenir, ndlr), nous nous serions serrés les coudes sans embaucher », confie l’entrepreneur au journal 20 minutes. En effet, les emplois d’avenir permettent de bénéficier d’une aide équivalente à 35 % du SMIC, voire plus, en embauchant un travailleur handicapé.

Conjoncture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.