Créer un cadre végétal autour d’une piscine n’est pas une mince affaire. Il est nécessaire de choisir des plantes qui s’accommoderont d’un ensoleillement souvent important et de projections d’eau chlorée, tout cela en étant peu salissantes. Les arbustes persistants, sont alors tout trouvés pour créer un écrin végétal présent toute l’année, tout en volume et en graphisme.

Pour un entretien minimisé et donc le confort de votre client et, les arbustes persistants sont un bon choix. De cette façon, votre client ne passera pas des heures à récupérer les feuilles tombées dans l’eau, ni à installer sans cesse son robot ou à mettre plus de produits de traitement qu’il n’en faut pour nettoyer l’eau. Ils permettent d’apporter de jolis volumes et de créer un pare-vue pour s’isoler du voisinage, un écrin pour camoufler un mur décrépi ou un local technique, une séparation entre deux espaces du jardin, une zone légèrement ombragée autour de la piscine. En choisissant les bonnes essences, adaptées au climat, rustiques et demandant que peu d’entretien et de soins, vos clients ne pourront alors qu’être charmés par cette strate végétale qui permet, en plus, de jouer avec les volumes, les proportions et les nombreux effets graphiques.

Quels types d’arbustes choisir ?
On l’a dit, les essences choisies doivent donc être persistantes. Mais il faut également éviter les plantes piquantes ou épineuses, qui risqueraient de blesser les usagers, ou encore les arbustes à fruits ou à baies qui pourraient tâcher la plage de piscine. Les plantes mellifères, qui attirent abeilles et insectes, sont aussi souvent déconseillées à proximité immédiate de la piscine pour éviter tout désagrément, tel qu’une piqûre. Les piscines étant généralement orientées plein sud pour profiter d’un bel ensoleillement, les végétaux doivent être résistants à la chaleur, tout en étant adaptés aux conditions climatiques de la région et au sol en place. Leurs systèmes racinaires ne doivent également pas trop développés au risque d’endommager les fondations et canalisations, mais aussi la terrasse, le dallage… Aussi, il est préférable de choisir des arbustes dont les feuillages résistent aux brûlures occasionnées par les éclaboussures d’eau, souvent riches en chlore et autres produits de traitement. Enfin, l’entretien des végétaux doit être peu contraignant (peu de taille ou d’effleurage).

Où les planter ?
Peu importe le type de végétation, il est préférable pour un nettoyage minimisé de la piscine de planter les végétaux à au moins 1,5 m du pourtour de la piscine. Mais, dans certains cas, cela n’est pas possible par manque d’espace et l’utilisation d’une végétation persistante est alors essentielle !
Tout d’abord, les arbustes peuvent être plantés dans de jolis pots, en grés, en céramique, en inox ou en bois par exemple, aux points stratégiques ou dans les angles. D’une contenance relativement importante, ils permettent de créer des points d’appel visuels et de laisser la possibilité aux clients d’avoir des plantes exotiques gélives qu’ils pourront hiverner en intérieur. Les arbustes peuvent également constituer un écran végétal pour créer une intimité autour du coin piscine, à la façon d’une haie ou d’un bosquet. Dans ce cas, la création de massifs de pleine terre permet d’offrir tout le volume de terre nécessaire à la bonne croissance des arbustes. N’oubliez pas que toutes les plantes installées doivent être visibles pour optimiser l’impact de vos plantations : étagez donc les végétaux des plus hauts aux plus bas de l’extérieur vers le bord le plus visible du massif. Les arbustes peuvent également être intégrés à la plage de piscine, sous forme de plates-bandes encastrées de pleine terre, ce qui permettra, par la même occasion, de briser l’aspect rectiligne d’une terrasse et d’une piscine aux formes géométriques. Pour agrémenter le tout, disposez du paillage minéral (galets, rochers, pouzzolane…) ou végétal afin d’apporter une plus-value esthétique participant à la composition de l’espace et, surtout, pour limiter le désherbage et conserver l’humidité du sol l’été ou, au contraire, la chaleur durant l’hiver.

Les grands “classiques
Même si le printemps ou l’automne ne sont pas toujours propices à la baignade, la présence d’un intérêt toute l’année, et notamment de belles floraisons, est importante pour intégrer véritablement la piscine au plan d’ensemble du jardin. En étageant les floraisons, ils participeront à créer cet écrin végétal permanent et de qualité, le panel disponible étant très large. Les viornes persistantes, dont les variétés sont nombreuses, ornent parfaitement le printemps et l’été (Viburnum tinus, V. davidii par exemple). Ensuite, les Eleagnus, qui aiment le plein soleil, les Abelia, très florifères sur une longue période (de mai jusqu’aux gelées), les orangers du Mexique à l’odeur délicate, l’Euonymus fortunei ou encore le Nandina domestica, au beau feuillage rougeoyant durant l’hiver, participeront à égayer le jardin de votre client. Dans des sols acides, les camélias assurent un beau spectacle printanier, associés à des rhododendrons qui, taillés en boule, participent à structurer l’espace. Le buis peut également être utilisé pour structurer l’espace, mais il faut bien mettre en garde votre client de l’attaque probable de la pyrale et d’être alors très vigilant à sa présence potentielle. L’espèce Myrsine africana, appelé buis africain, est une bonne alternative au buis : persistant, de 1 à 2 m de haut, adaptés aux climats méditerranéen et océanique sans gelées, il se taille très bien en boule ou encore en petite haie de délimitation.

Pour une situation ensoleillée
De nombreuses espèces, souvent issues des climats méditerranéens, sont adaptées aux conditions d’ensoleillement et de chaleur présentes autour d’une piscine, et cela même dans les régions plus au nord. De plus, avec le changement climatique en cours amenant à des étés de plus en plus chauds et secs, nombreuses sont les plantes de climat méditerranéen qui se plaisent sous les climats moins chaleureux. Il faut néanmoins être vigilant à leur rusticité : la température de gélivité est le facteur limitant. Voici quelques essences peu exigeantes en entretien, classées de la plus basse à la plus haute :

– Santoline argentée : petit coussin compact gris-argent (H : 50 cm) qui se couvre de jolies fleurs jaunes. Originaires du bassin méditerranéen ;

– Thyms et sauges ornementales : ces plantes très rustiques sont aromatiques et participent alors à l’ambiance d’évasion qui s’installe autour de la piscine. Très résistantes à la sécheresse, les sauges vivaces persistantes permettent, dans leur diversité, d’apporter fleurs et feuillages décoratifs variés ;

– Armoise arborescente (et notamment la variété ‘Powis Castle’) : feuillage semi-persistant vert-argenté qui résiste jusqu’à -12°C (H : 60 cm, L : 80 cm). Amène un bel effet gris graphique et de beaux contrastes ;

– les lavandes, dont l’espèce Lavandula angustifolia : elles formes de jolies boules gris argent qui permettent de structurer un massif. Avec leur odeur agréable et leurs belles floraisons élancées durant l’été, voilà des plantes faciles et rustiques. Se taille en forme de boules.

– Helichrysum italicum : arbrisseau persis-
tant d’origine méditerranéenne (H : 60 cm)
beau feuillage gris à l’odeur de curry, résiste jusqu’à – 9°C ;

– Perovskia atriplicifolia (variété ‘Blue Spire’ notamment) : petit arbuste (H : 120 cm) formé de tiges élancées et remplies de nombreux épis bleu lavande durant tout l’été, voire l’automne, très rustique (résiste jusqu’ à -15 °C) ;

– Myrtus communis ‘Tarentina’ : petit arbuste persistant au port compact et aux fleurs blanches parfumées durant l’été
(H : 1,25). Il résiste jusqu’à – 10 °C ;

– le fameux laurier rose : à installer dans les climats chauds car craint les températures proches de 0 °C (ou alors en bac à hiverner). Il donne un bel accent du sud en toile de fond de votre espace piscine, en haie ou encore en pot ;

– Polygala myrtifolia : bel arbuste persistant qui fleurit d’avril à octobre, croissance rapide, adapté aux bords de mer (bonne résistance au vent et aux embruns) et aux climats doux (supporte le gel jusqu’à
-5° C). Hauteur : 1,5 à 2 m ;

– Escallonia : arbustes aux feuillages brillants qui fleurissent abondamment l’été, allant de 80 cm à 3 m de haut selon les variétés. Avec un port à la fois dressé et étalé, ce genre est utilisable en haie, en massif ou encore en pot, certaines variétés ne dépassant pas 1 m de haut. Les escallonias supportent bien les embruns et auront donc toute leur place dans les jardins de bord de mer. Une fois bien installés, ils peuvent supporter de temps en temps les températures négatives.

A noter qu’ils détestent l’humidité stagnante autour des racines ! ;

Une allure exotique ?
Pour une touche exotique, certaines plantes persistantes sont également adaptées, même si elles ne sont pas à proprement parlé des arbustes (mais leur gabarit est similaire) :

– Cordyline australis : espèce arborescente très graphique, pour exposition ensoleillée, à abriter des vents froids. C’est une plante de climat doux qui supporte le gel jusqu’à -5° C. Au nord de la France, dans les régions où il gèle l’hiver, elles peuvent donc être installées en pot ;

– phormiums : d’origine néozélandaise, silhouette très graphique avec de longues feuilles coriaces. De nombreuses variétés existent, dont certaines résistantes comme Phormium tenax aux multiples cultivars. La première année d’installation, il faut le protéger durant l’hiver en cas de grosses gelées ;

– Yucca filamentosa : plante vivace arbustive rustique (jusqu’à – 20°C), aux longues feuilles fines mais piquantes (attention donc à l’installer assez loin des circulations) ;

– Callistemon : le rince-bouteille, originaire d’Australie, est un très joli arbuste décoratif avec ses fleurs originales et colorées, à installer dans les régions où le climat est doux et où il ne gèle ni trop fréquemment, ni trop longtemps. Par contre, il est plus exigeant sur l’humidité du sol : il aime les sols frais.

Voici donc des arbustes qui, selon votre région, participeront à créer, avec des vivaces et quelques arbres, un cadre végétal pérenne autour la piscine de votre client.

 

Des arbustes persistants, pour un écrin végétal ‘propre’ et pérenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *