« (…) j’ai voulu donner un nouvel élan à l’entreprise et décidé de m’investir dans les robots de tonte. J’y crois beaucoup. Ils facilitent vraiment le travail. Notre métier devient moins fatiguant, moins pénible et davantage intéressant de mon point de vue. D’ici 5 ans, il faut que les robots représentent 95 % de notre activité espaces verts » a déclaré Jean-Baptiste Courtois, co-gérant de SARL Courtois Père & Fils. 

Jean-Baptiste Courtois

« J’ai grandi dans les années 90’ et vu la technologie déferler. La robotique fait et fera partie de notre quotidien. C’est inévitable, en tout cas, je vois l’avenir comme ça. C’est pourquoi, j’ai voulu donner un nouvel élan à l’entreprise et décidé de m’investir dans les robots de tonte. J’y crois beaucoup. Ils facilitent vraiment le travail. Notre métier devient moins fatiguant, moins pénible et davantage intéressant de mon point de vue. D’ici 5 ans, il faut que les robots représentent 95 % de notre activité espaces verts, tout en réduisant les tontes, les tailles, les opérations d’élagage… » indique Jean-Baptiste Courtois, co-gérant de de SARL Courtois Père & Fils. Et les derniers chiffres sont encourageants : les robots ont fait grimper le chiffre d’affaires de 20 %.

La phrase de Jean-Baptiste Courtois, co-gérant de SARL Courtois Père & Fils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *