« Après un net recul des ventes de matériels de chantier en 2015 (moins 18 % par rapport à l’année précédente !), le marché est reparti à la hausse en 2016. Optimiste, le Syndicat des importateurs (Seimat) prévoit finalement même une augmentation générale de 10 % en 2017 et 3 % en 2018 », Jean-Marie Osdoit, président du Seimat

Tous les indicateurs sont au vert, annonçant ainsi une belle reprise. A commencer par les mini-pelles, illustrant les nombreux chantiers en perspective et le besoin inhérent des professionnels à renouveler leur parc matériel. Alors est-ce l’effet de la Loi Macron qui a instauré des avantages fiscaux aux entreprises investissant dans du matériel ? Possible, mais pas uniquement. De toute évidence, les constructeurs expriment aujourd’hui un certain soulagement, bien que le marché reste encore difficile. Ce n’est pas la panacée, mais la demande est bien présente, notamment celle des entreprises du paysage qui voient l’avenir avec plus d’optimisme. En cause : les chantiers qui se multiplient, obligeant les paysagistes à renouveler, dans certains cas, leur matériel ou carrément à investir pour conquérir de nouveaux marchés. Après tout, c’est avec du bon matériel que l’on fait du bon travail !

La phrase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *