Capture d’écran 2015-11-06 à 12.35.20« Pour le revêtement des aires de jeux, nous avons installé un gazon synthétique sur une couche amortissante dont l’épaisseur a été adaptée aux risques de hauteur de chute libre (HCL) »

de Martine Voignier, à la tête de l’entreprise Familiale Voignier Paysagiste avec son mari Jean

Saint-Sauveur : un bourg fédérateur

Débarrassé d’un stationnement encombrant et d’un revêtement gravillonné, un cheminement piéton connecte désormais les équipements publics de cette commune de 2 200 habitants. Tous les acteurs du projet ont intégré les enjeux environnementaux dans ce projet de 700 000 euros HT. L’entreprise Voignier Paysagiste, en charge notamment des travaux de plantation, y a particulièrement veillé.

(…)

Exit l’enrobé. L’axe piéton, dont le tracé originel a été conservé, s’est transformé en un cheminement piéton recouvert de béton désactivé ‘inversé’. « Au lieu d’utiliser des proportions classiques, 2/3 de graviers et 1/3 de sable, on inverse les quantités ; soit 2/3 de sable et 1/3 de graviers afin d’obtenir un revêtement plus fin, plus qualitatif » explique Michael Surhomme. Là où le chemin termine sa course et forme au sol une ‘crosse’, un double alignement de Tilia mongolica (20/25) investit les lieux. « Après avoir contrôlé la qualité de la terre végétale et apporté un terreau issu de notre propre broyat, nous avons ouvert les fosses de plantation. Le moment n’a pas été choisi au hasard… Nous avons vérifié que la météo soit favorable de manière à ce qu’une terre détrempée et lourde ne vienne pas étouffer les racines. Dans le même temps, nous avons été attentifs à écourter au maximum le temps de transport, de stockage et de plantation de l’arbre pour garantir sa reprise. Pour des raisons économiques bien sûr, mais avant tout parce que nous travaillons le végétal avec un grand respect des règles de mises en œuvre », explique Martine Voignier, co-gérante de l’entreprise créée par son mari Jean Voignier en 1978. Le pied des arbres a été garni de lierres couvre-sols pour limiter les opérations d’entretien et éviter de détériorer le tronc de l’arbre avec des débroussailleuses par exemple.

Au niveau du mobilier urbain, 13 bancs ont été scellés et 24 fauteuils individuels disposés en position de conversation. A cela s’ajoute six corbeilles, six banquettes, deux tables de pique-nique et des supports à vélo.

Ponctuellement, des chaises signées Aréa sont placées à l’ombre naissante des arbres, notamment en limite des surfaces engazonnées, où des emmarchements en béton blanc (80 x 30 cm), posés à même le sol sur une couche de GNT de 25 cm, permettent de poursuivre les promenades à l’intérieur des espaces verts. Par contre, les enfants qui sont en avance ou qui attendent patiemment leurs parents à la sortie de l’école, peuvent se diriger vers une aire de jeux en empruntant des cheminements secondaires, après avoir traversé un alignement d’Acer campestre (20/25). « Pour le revêtement des aires de jeux, nous avons installé un gazon synthétique sur une couche amortissante dont l’épaisseur a été adaptée aux risques de hauteur de chute libre (HCL). Nos partenaires ont également suivi nos propositions au niveau de la clôture. Des rondins de bois ont été scellés verticalement tous les 10 cm pour respecter les normes de sécurité, mais à des hauteurs différentes pour amplifier l’atmosphère ludique du lieu et limiter la sensation d’enfermement», souligne Martine Voignier, dont l’entreprise emploie 23 salariés pour un CA de plus de 1 500 000 euros en 2014.

Découvrez l’article complet dans notre prochain magazine, cliquez ici 

La phrase d’actu.. de Martine Voignier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.