_phraseD« A partir de l’analyse des travaux réalisés, nous avons pu établir un tableau prévisionnel, fixant des objectifs précis. C’est en exécutant fidèlement ce programme que j’ai pu dégager de la trésorerie et planifier mes investissements »
Pierre Geeraerts, gérant de la société Pierre Geeraerts SARL 


 

Comment devenir Jardins d’excellence… et le rester ! 

Plongée au cœur de l’Est de la France, au cœur de la crise en 2007… pas de quoi faire rêver. Et pourtant, c’est exactement dans ce contexte que Pierre Geeraerts est parvenu à accroître son chiffre d’affaires de 130% entre 2007 et 2014. En cela, point de miracle ! Seulement l’invitation d’un confrère à venir voir ce qui se passait au sein du réseau alliancepaysage. Ne restait alors plus qu’à s’ouvrir pour accueillir les bonnes méthodes, faire confiance et foncer.

Pour les plus anciens, Pierre Geeraerts a obtenu un BTS TAGE (Technique agricole et gestion d’entreprise) et pour les plus jeunes un BTSA ACSE (Analyse et conduite de systèmes d’exploitation). Dans les deux cas, ce fils d’agriculteur a bénéficié d’une formation solide pour gérer l’entreprise de paysage qu’il a fondé aussitôt après ses études, en 1990. «J’intervenais alors exclusivement en entretien. Il faut dire que mon expérience agricole m’avait permis de bien maîtriser le matériel et d’exploiter son potentiel de manière à dégager un fort rendement lors de son utilisation », se souvient-il. C’est ainsi qu’entre 1990 et 2006, Pierre Geeraerts a entretenu nombres de jardins dans sa région, notamment les résidences secondaires de nombreux Parisiens, et dégagé une rentabilité qui lui donnait entière satisfaction. Son activité perdurait alors essentiellement grâce au bouche-à-oreille. Fin 2006, il engrangeait un chiffre d’affaires de 260 000 euros avec trois salariés.

Huit ans plus tard en 2014, son entreprise a atteint un chiffre d’affaires de 600 000 euros environ avec cinq salariés et un saisonnier. +130% de chiffre d’affaires en 8 ans… Mais que c’est-il donc passé du côté de La Villeneuve-lès-Charleville dans la Marne, à une centaine de kilomètres de Paris ?

[…]

Remise à plat de la prospection et de la conduite des opérations commerciales, réorganisation interne… Il ne restait plus qu’à parler finance et objectifs ! Guillaume Berthier a assuré cette partie, permettant à l’entreprise Pierre Geeraerts d’établir des tableaux de bord. « A partir de l’analyse des travaux réalisés, nous avons pu établir un tableau prévisionnel, fixant des objectifs précis. C’est en exécutant fidèlement ce programme que j’ai pu dégager de la trésorerie et planifier mes investissements », précise-t-il. C’est alors un véritable cercle vertueux qui s’est mis en place, car avec de telles méthodes, le banquier est en confiance et les barrières pour l’obtention d’un financement sont levées. Pierre Geeraerts a ainsi pu achever les travaux de ses bureaux, en particulier du parking clientèle. Il anticipe également l’achat d’une pelle dans les prochains mois, et tout cela en dépit d’une conjoncture économique morose. « Cette politique d’investissement basé sur l’emprunt bancaire n’était pas facile à faire passer au bon fils d’agriculteur que je suis, soucieux de ne pas dépenser ce que je n’ai pas encore gagné… ». 

Pour lire l’article complet et accéder à l’ensemble des infos pratiques pour les paysagistes, cliquez ici

La phrase d’actu… de Pierre Geeraerts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.