“Dans un contexte où l’arrêt de la commande publique a amplifié les appréhensions des entrepreneurs du paysage, les législations et réglementations toujours plus contraignantes et fluctuantes sont un véritable handicap pour les 28 400 entreprises du paysage. Ces dernières sont pus que jamais inquiètes pour leur survie.”

Ces mots sont ceux de Catherine Muller, présidente de l’Unep, mercredi 5 novembre, à l’occasion de la journée de mobilisation organisée dans chaque département par la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, à laquelle les entreprises du paysage ont décidé de s’associer.

L’Unep fait cinq propositions pour améliorer la situation des entreprises du paysage :

  • relance de la commande publique
  • abandon du projet de péage de transit
  • abandon de l’application du compte pénibilité
  • aménagement des contraintes liées à l’utilisation de machines dites dangereuses
  • une baisse du coût du travail
La phrase… de Catherine Muller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.