« A une époque où la gestion de l’eau et la préservation de la biodiversité sont devenues un enjeu environnemental majeur, il était devenu primordial de produire une règle professionnelle sur les baignades biologiques. Pour cette nouvelle règle, nous souhaitions mettre en avant l’expertise de tous nos partenaires et uniformiser les pratiques des professionnels« , déclare Dirk Esser, Président de l’AFBB et pilote du comité de rédaction de la règle professionnelle C.C.9-R0 intitulée « Conception et réalisation de baignades artificielles avec filtration biologique ».

Une nouvelle règle professionnelle pour concilier « nature » et « sur-mesure »

26 : c’est désormais le nombre de règles professionnelles du paysage parues et qui voient s’ajouter celle dédiée aux baignades biologiques, venant compléter une collection déjà riche. L’Union Nationale des Entreprises du Paysage publie une nouvelle règle professionnelle du paysage sur la conception et la réalisation de baignades biologiques, une pratique qui tend à s’accroître, en partenariat avec l’AITF (Association des Ingénieurs Territoriaux de France), la FFP (Fédération Française du Paysage), Hortis (Association des directeurs d’espaces nature en ville) et l’AFBB (Association Française des Baignades Biologiques). Cette thématique particulière clôt le cycle de règles professionnelles consacrées aux baignades et bassins, pour un référencement toujours plus précis des bonnes pratiques de la profession et du « savoir-vert » des paysagistes.

Les baignades à filtration biologique : une technique écologique et durable

La nouvelle règle professionnelle du paysage aborde le sujet très particulier des baignades artificielles à filtration biologique. A l’inverse des piscines, ces bassins ont la particularité de ne pas être alimentés exclusivement en eau neuve, mais de nettoyer l’eau par un procédé de filtration assuré par une zone plantée. Végétaux, sol et bactéries éliminent les micro-organismes nuisibles et les déchets pour permettre aux utilisateurs de se baigner sans risque. Cette technique est utilisée pour des baignades de particuliers mais aussi pour de grands complexes accessibles au public. Afin de traiter cette thématique au mieux, le document a été rédigé par un regroupement de paysagistes et de professionnels des baignades biologiques. L’expertise de l’AFBB a été d’une aide précieuse. Cette nouvelle règle professionnelle vient confirmer une collaboration de plus de cinq ans entre l’Unep et ses partenaires (AITF, FFP, Hortis). Plante & Cité a également apporté sa compétence, ainsi que l’enseignement agricole, à travers un réseau d’enseignants d’établissements en lien avec le paysage, l’agriculture, l’horticulture.

La phrase : Dirk Esser, Président de l’AFBB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *