Au Nord du Cantal, l’entreprise Bellevue Paysages a magnifié un jardin jusqu’alors délaissé. Les plus beaux sujets ont été transplantés pour leur donner une seconde vie. Allées et massifs ont été soulignés par des bordures pour redonner une identité à ce jardin qui abrite une ancienne grange en pierre restaurée.

LA PHRASE

Après quelques expériences au sein de plusieurs entreprises du paysage de 85 à 87, Bertrand Serre intègre le service Espaces Verts de la ville du Chesnay dans les Yvelines. En 97, il décide de retourner dans sa région d’origine et crée sa propre entreprise du paysage. Il décroche alors ses premiers contrats d’entretien auprès d’une clientèle exigeante, composée majoritairement de propriétaires de résidences secondaires. L’activité augmentant, Bertrand Serre recrute son premier salarié deux ans plus tard en 1999. C’est alors que Bellevue Paysages assure de plus en plus de chantiers de création, pour atteindre aujourd’hui 8 salariés et un chiffre d’affaires de 450 000 € en 2015. « Le chiffre d’affaires se répartit équitablement entre les chantiers d’entretien et de création alors que 4,5 ETP travaillent en entretien et 2,5 ETP en création, ce qui illustre bien que les chantiers de création sont mieux rentabilisés », constate le paysagiste.

Aérer l’espace et dessiner des massifs

Cette ancienne grange convertie en habitation est située à Salers au cœur d’un jardin de 3 000 m2, auquel le nouveau propriétaire souhaitait donner une allure plus structurée. Aux dires du paysagiste, le précédent propriétaire avait planté tous azimuts. Il y avait fort à faire pour aérer l’espace. La partie du terrain située à gauche de l’entrée et constituée d’un verger n’a pas fait l’objet de travaux. Seule la partie attenante à la maison a été réaménagée.

Le chantier a duré près de deux mois, répartis en deux phases. Lors de la première intervention sur 4 semaines en novembre 2014, l’équipe composée de trois ouvriers a procédé à la restructuration du jardin…

Retrouvez l’article complet dans votre numéro de février de Profession Paysagiste en vous abonnant ici !

La seconde vie d’un jardin champêtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *