Chaque année, les producteurs de semences de gazon créent de nouvelles variétés pour répondre à la demande du marché avec des gazons de plus en plus économes en entretien.

variétés de gazon
La stratégie, chez  » Les Gazons de France » est de lancer une production de semences
rapidement, dès que la valeur d’une variété est considérée comme intéressante,
pour mettre le produit dès que possible à la disposition du consommateur.

La sélection variétale des semences prend plusieurs années : c’est un long travail pour obtenir des variétés ayant des caractéristiques qui répondent à la demande du marché. « Nous avons plusieurs critères d’amélioration, travaillé simultanément : aspect esthétique (densité, finesse, couleur), vitesse d’implantation, pérennité, croissance lente, tolérance au piétinement, adaptation au stress (manque d’eau, chaleur, froid…) et tolérance aux maladies (rouilles, fil rouge…) », explique François Dujardin pour Les Gazons de France. « La sélection variétale permet de tirer parti des points forts de certaines espèces et d’en améliorer les points faibles, afin d’obtenir de nouvelles variétés exigeant moins d’entretien, d’arrosage et de nutrition. Nos variétés sont mises au point dans la station expérimentale des Alleuds, près d’Angers. Nous nous appuyons également sur une vingtaine de stations de recherche dans le monde pour sélectionner des variétés adaptées à tous les types de sol et de climats », ajoute Hélène Wibaux pour La Maison des Gazons. « Barenbrug possède des centres de recherche et de sélection partout dans le monde pour couvrir les 4 types de climats qui caractérisent l’Europe : méditerranéen, atlantique, continental et montagnard. Les stations de recherche sont placées dans cette configuration pour tester et adapter les variétés à différents climats. Il peut s’écouler jusqu’à 15 ans entre le début du processus de sélection et l’inscription au catalogue officiel », complète Michel Gaudillière pour Barenbrug.

Le catalogue officiel français, gage de performance et qualité

Pour être commercialisée en France, une variété doit être inscrite au catalogue officiel français ou au catalogue européen des espèces et variétés. En France, chaque nouvelle variété est examinée par le Comité Technique Permanent de la Sélection (CTPS). Le Groupement d’Étude et de contrôle des Variétés et des Semences (GEVES) contrôle les variétés pendant 3 ans, avec 2 tests : le VAT, test de valeur agronomique et technologique, ainsi que le DHS : distinction de la variété par rapport aux variétés déjà inscrites, homogénéité entre les individus et stabilité des caractéristiques.

« Pour inscrire une variété au catalogue officiel français, il faut se rapprocher le plus possible des orientations techniques : finesse, densité, tolérance aux maladies, à la sècheresse, piétinement… et apporter un réel plus par rapport à la variété témoin », indique Michel Gaudillière. Si la variété est jugée meilleure que les témoins, le CTPS propose au Ministère de l’Agriculture de l’inscrire au catalogue officiel français. Elle est ensuite inscrite automatiquement au catalogue européen des espèces et devient commercialisable dans toute l’Union Européenne.

« Les variétés inscrites au catalogue officiel français ont des niveaux de qualité élevés, pour des caractères précis (densité, pérennité, tolérance au piétinement…). Le Label Rouge Gazon, particularité française, retient, grâce à un système de tri validé par la profession, les meilleures variétés du catalogue officiel français », rajoute François Dujardin. « Le catalogue officiel des graminées à gazon du GEVES est un excellent outil d’évaluation et de comparaison des variétés à gazon entre elles, c’est un gage de qualité et de sérieux », complète Hélène Wibaux.

Le mélange RTF avec des fétuques élevées à rhizomes permet au gazon de s’auto-réparer rapidement grâce à la propagation des rhizomes dans le sol.
Les espèces et variétés

Il existe plusieurs espèces et variétés adaptées à différents usages suivant leurs caractéristiques. Plus spécifiquement, plusieurs espèces sont adaptées aux jardins privés, explications de François Dujardin :

  • le ray-grass anglais reste l’espèce la plus utilisée en France, avec une implantation rapide, une tolérance au piétinement et à l’arrachement, une bonne densité et pérennité, mais elle est sensible à la chaleur ;
  • les fétuques rouges sont aussi très utilisées et possèdent une excellente densité et finesse. Cette espèce est pérenne avec une pousse modérée et une installation facile, mais est peu résistante au piétinement ;
  • la fétuque élevée tolère la sècheresse et résiste au piétinement et à l’arrachement. Néanmoins, elle présente une densité et une finesse insatisfaisantes chez les anciennes variétés ;
  • la fétuque ovine possède une bonne tolérance à la chaleur, un feuillage fin, une faible pousse, une bonne pérennité et densité, mais elle est sensible au piétinement et s’installe lentement ;
  • le pâturin des prés présente une excellente tolérance au piétinement et à l’arrachement, une bonne densité et une pousse modérée. Cependant, il est sensible aux maladies et s’installe lentement.

Les variétés peuvent s’associer sous la forme de mélange de gazon pour combiner leurs caractéristiques, suivant les usages recherchés : résistance à la sècheresse, limitation des intrants, de la pousse…

Des gazons économes en entretien

De plus en plus, les professionnels recherchent à réduire les arrosages, les déchets et la fréquence des tontes. « Les tendances du marché s’orientent vers des gazons économes en entretien et respectueux de l’environnement avec de faibles besoins en eau.

variétés de gazon
PreGerm accélère significativement la germination et la levée, avec des substances naturelles telles que des enzymes et des hormones, sans incidence sur l’environnement ni sur les performances techniques ultérieures du gazon.

Par exemple, le MDG 8 Quatro, une association de fétuques rouges et fétuques ovines, supporte des conditions pauvres avec une pousse très lente. La fétuque élevée a également un rôle à jouer dans les exigences du marché, avec sa grande tolérance au piétinement et à la sècheresse », déclare Hélène Wibaux.« Deux espèces retiennent notre attention » explique François Dujardin :

  • la fétuque élevée qui a nettement progressé ces dernières années : elle est devenue beaucoup plus fine et dense, moins poussante, tout en gardant ses qualités de rusticité. « Notre variété RGT Nuance est aujourd’hui une référence (la n°1 du catalogue officiel français 2017 pour la pérennité, la finesse et l’installation) » ;
  • la fétuque ovine est une espèce qui devrait être plus présente dans nos consommations : faible production de déchets, faibles besoins en eau et en produits de traitement. Elle est donc particulièrement attractive pour les gazons d’agrément modérément piétinés, compte tenu de ses intérêts environnementaux et économiques, et de son aspect esthétique. « Notre variété Beacon est elle aussi une référence ».

« Pour augmenter les performances du gazon, il est également possible d’utiliser un pelliculage des semences avec une solution contenant des mycorhizes. Le produit Mycosem permet une mycorhization précoce, pour un gazon mieux nourri, plus durable et plus économe en entretien », indique Hélène Wibaux. « Depuis très longtemps, nous nous attachons à travailler sur la résistance à la chaleur et à la sécheresse avec des protocoles d’essais en recherchant les variétés les plus adaptées au stress hydrique. Notre gamme Water Saver, composée de plusieurs variétés, résiste à la sècheresse et à la chaleur, ce qui permet de limiter les arrosages. Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles innovations : par exemple, le Koeleria macrantha Barkoel, présente une pousse cumulée à l’année très faible. Cette variété s’installe lentement, mais permet de réduire significativement le nombre de tontes à l’année », explique Michel Gaudillière.

Une installation rapide

Plusieurs gammes de gazons se développent rapidement pour obtenir un bel effet en peu de temps. « Notre gamme Speedy Green permet une installation très rapide grâce à des variétés qui ‘s’auto-réparent’. Elle propose à la fois un mélange RPR composé d’un ray-grass anglais traçant avec des pseudos-stolons et un mélange RTF avec des fétuques élevées à rhizomes qui se propagent en comblant les trous, grâce au développement rapide de leurs systèmes racinaires », développe Michel Gaudillière. « L’installation est bien entendu un caractère important pour toutes les espèces que nous traitons. Il s’agit de l’un des caractères pris en compte, lorsque nous lançons une production de semences. En effet, notre stratégie est de mettre les variétés que nous jugeons intéressantes, rapidement à la disposition du consommateur », complète François Dujardin. « La pré-germination accélère la germination et l’implantation des espèces lentes comme la fétuque élevée et le pâturin des prés. Avec la prégermination PreGerm, les semences germent 2 à 7 jours plus tôt que des semences non prégermées, ce qui permet une installation plus rapide du gazon. Le gazon MDG Pregerm permet l’introduction rapide de fétuque élevée et du pâturin des prés avec une tolérance au piétinement, à l’arrachement et à la sécheresse », conclût Hélène Wibaux.

 

 

Afin de retrouvez d’autres articles sur les gazons Abonnez vous 

La sélection : innover pour le gazon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *