C’est le nombre d’entreprises qui ont déposé le bilan en 2013 soit presque autant qu’en 2009,d’après le Baromètre publié par la société Altares jeudi matin

2013 a été une année noire pour un grand nombre d’entreprises. En effet, d’après le Baromètre Altares 63 100 entreprises ont déposé le bilan ce qui menace 269000 emplois. Thierry Million, responsable des études chez Altares, s’attend à ce que le nombre de faillites dépasse encore la barre des 60 000 cette année, avec la poursuite des difficultés de trésorerie des PME et la faiblesse du rebond de l’économie française, peut-on lire dans Les Echos. « Il existe toutefois des différences notables entre 2009 et 2013. Il y a quatre ans, les entreprises industrielles de grande taille étaient en difficulté. En 2013, ce sont les TPE et les PME qui paient la panne de la consommation des ménages », explique-t-il dans Les Echos.

Sur les 63 101 défaillances de l’an passé en France, 61 500 concernent des redressements et des liquidations judiciaires. En théorie, certaines d’entre elles peuvent donc encore rebondir. Cependant, « les plaies de 2009 ne sont pas cicatrisées, explique Thierry Millon. Après cinq années de crise, beaucoup d’entreprises rencontrent des problèmes structurels et pas seulement d’activité. Les faibles taux de marge, voire les pertes, ont entraîné un manque de fonds propres. Beaucoup d’entre elles n’ont pas publié leurs comptes depuis 2010. Elles manquent de trésorerie. La moitié sont déficitaires en exploitation. Or, pour sortir des procédures juridiques de faillite, il faut prouver que la société possède les fonds nécessaires pour affronter l’avenir », analyse-t-il dans le quotidien économique.

 

Lire l’intégralité de l’article

Le chiffre d’actu : 63 100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.