Basé en Ile-de-France, Christian Fournet crée des jardins riches en surprises et végétaux depuis plus de 40 ans.
Par le hasard de ses rencontres, il a eu l’opportunité et la chance de concevoir et réaliser le réaménagement du Relais de Chambord, un hôtel historique.


D
iplômé architecte paysagiste en 1976, Christian Fournet crée sa propre entreprise en 1977. Elle englobe dès le début deux entités différentes : un bureau d’études (Architecture et Jardins) et une entreprise de réalisation (Christian Fournet). “A l’époque, posséder un bureau d’études était peu courant, mais cela me paraissait essentiel pour être au plus proche de la réalité technique”, explique Christian Fournet. L’entreprise se spécialise dans la conception et réalisation de jardins de particuliers haut de gamme et de projets de promotion immobilière, principalement en région parisienne, mais également dans toute la France, voire à l’étranger. L’entretien, qui représente un tiers de l’activité, lui tient également à cœur et il y accorde beaucoup de soin afin de pérenniser les jardins créés. Pour lui, un projet est avant tout une rencontre, une aventure humaine.

Le projet
Situé au cœur du domaine national du château de Chambord, avec une vue exceptionnelle sur le château, le Relais de Chambord a été totalement repensé et réhabilité par l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Les jardins n’ont pas échappé à cette cure de jouvence et ont été réaménagés par Christian Fournet et son équipe : “un projet c’est un lieu, travailler face au château de Chambord fût quelque chose d’exceptionnel », raconte Christian Fournet. Les travaux se sont terminés au printemps 2018, après 6 mois de présence sur le site. « Le client souhaitait redonner du caractère à l’hôtel et ses jardins, avec un dessin simple et chaleureux. Il nous a laissé une grande liberté d’actions”, explique Christian Fournet. Le projet consistait à réaménager la surface existante, composée de 4 espaces distincts : la cour Sud, le patio, la terrasse face au château et les abords du Cosson, la rivière qui traverse le domaine de Chambord. Ce projet englobe une richesse végétale qui enchantent les visiteurs, avec un Parrotia persica, surnommé Arbre de fer, quelques Acer palmatum, Osmanthus heterophyllus, Gleditzia triacanthos ‘Sunburst‘ et bien d’autres végétaux !

Quatre ambiances
Les jardins fragmentés en quatre espaces distincts révèlent une végétation de caractère en harmonie avec l’architecture de l’hôtel.
La cour Sud, qui permet de desservir les chambres, a été compartimentée avec des angles souples et structurés. Des Prunus subhirtella ‘Autumnalis’ en cépées ont été plantés pour redonner une échelle humaine à l’aménagement et un côté intimiste. Des rosiers anciens habillent les murs de la façade de cet espace clos à l’abri des regards et des ifs taillés forment un système de chicanes et cours privatives.

Le patio, situé au cœur du bâtiment fût le plus difficile à concevoir, en raison de la quantité de réseaux qui le traverse”, explique Christian Fournet. Le choix a été fait d’aménager un îlot central de végétation sur dalle et de faire passer les réseaux sous l’allée gravillonnée. Cette dernière repose en suspension sur des grilles en acier galvanisé, recouvertes de stabilisateurs de graviers Nidaplast avec 6 cm de cailloux calcaire 6/8 et 8/10. Au centre du patio, des Ilex crenata, sous forme de boules de différents diamètres, ont été plantés au pied de deux arbres en cépée : Magnolia ‘Jane’ et Heptacodium miconioides. Un système d’arrosage automatique a également été installé.

Le jardin situé au bord du Cosson est agrémenté de plantes vivaces aux floraisons échelonnées, tels que gauras, anémones, verveines de Buenos Aires, asters, alchémilles, hellébores et quelques euphorbes. Des Muehlenbeckia tapissent le sol de leurs petites feuilles vertes persistantes et une haie de Prunus lusitanica ‘Myrtifolia sépare le cheminement piéton, des voies d’accès des véhicules de livraison. Ce lieu possède un charme envoûtant avec, en arrière-plan, le Cosson et son vieux pont de pierre qui permet de relier le château à la forêt.

Deux Lagerstroemia indica blancs encadrent l’entrée principale, qui mène à la terrasse de l’hôtel située face au château. Une haie constituée de plateaux structurants d’Ilex crenata ‘Blondie’ cache la terrasse depuis l’extérieur et donne envie d’aller voir ce qui s’y trouve. Insensibles à la pyrale du buis, ils ont besoin d’un substrat acide, constitué de terre de bruyère pour se développer correctement. La terrasse de réception de 390 m² a été aménagée avec de la pierre de Luget, en provenance d’une carrière près de Limoges. Elle présente la particularité d’avoir des teintes chaudes très nuancées, ce qui permet de mieux dissimuler les tâches de graisses et salissures, inhérentes à une terrasse de restaurant. Un traitement au vernis bouche-pores a été réalisé au préalable pour colmater tous les pores de la pierre et éviter la pénétration des salissures. La terrasse a été posée, sans différences d’altimétrie, à moitié sur de la pleine terre, sur une chape béton de 15 cm reposant sur un fond de forme en grave d’environ 15 cm d’un calibre 0/20 et à moitié sur une dalle d’étanchéité recouvrant un sous-sol. Un escalier préfabriqué en béton, recouvert de pierres de Luget, permet d’accéder au Cosson depuis la terrasse. Quatre jardinières en aluminium végétalisent la terrasse et sont déplaçables en cas d’événements et manifestations (inauguration de l’hôtel, etc.). Un boîtier encastré dans le sol permet de raccorder les jardinières au réseau d’électricité pour faire fonctionner l’éclairage intégré et au réseau d’eau pour arroser les végétaux (Osmanthus aquifolium, Erigeron…). Enfin, un système d’éclairage, camouflant les sources lumineuses, illumine discrètement les espaces extérieurs avec 50 points lumineux en forme de globes, dispersés dans le jardin et encastrés dans le sol. Le réseau d’éclairage est enterré et commandé depuis l’hôtel. Toutes les sorties nécessaires ont été prévues en amont afin d’obtenir l’éclairage adéquat. Un type de spots sur piquet permet d’éclairer les arbres et d’autres spots sont spécifiques aux allées. Des lanternes sur la façade et des encastrés muraux ont été installés dans l’escalier qui mène du Cosson à la terrasse du restaurant. Tout a été validé par un bureau de contrôle afin de répondre aux normes en vigueur.

La maintenance du jardin est assurée par le Relais de Chambord avec une taille et un nettoyage régulier. En renfort, l’entreprise Christian Fournet assure 3 passages par an pour conserver l’esprit du projet.

Richesse végétale au Relais de Chambord !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *