A la fois esthétiques et fonctionnelles, les bordures permettent de délimiter les espaces harmonieusement avec des styles et formes variées.
Elles constituent un élément incontournable des aménagements paysagers pour séparer avec précision les allées, des massifs ou des espaces engazonnés.

Entre bordures en PVC, acier galvanisé, aluminium ou encore acier Corten, le choix est varié pour créer des aménagements personnalisés. Les bordures sont destinées à des usages variés : délimitation d’un massif ou d’une allée, mise en place d’un contour d’arbre, ou d’une zone de stationnement. Par leur diversité de matière, longueur et hauteur, elles offrent une solution pertinente pour l’aménagement des espaces paysagers. “Elles se distinguent dans un premier temps par leurs dimensions. On peut trouver des bordures de différentes longueurs (1 m à plus de 2 m) mais aussi des hauteurs différentes en fonction de l’application et du rendu souhaité”, indique Nathalie Busin, manager marketing et communication chez Nidaplast. “Chaque modèle a son style de pose. Elles peuvent être en fixation par pieux, par scellement, ou boulonnées… Ainsi, chaque famille de bordures Poitou Décors a un angle spécifique, et, en tant que fabricant, nous proposons à nos clients, à leur demande, des angles au degré personnalisé. Les raccords entre les voliges sont intégrés dans le concept, et chaque volige a un raccord différent en fonction du modèle”, explique Laurent Clisson, dirigeant de la société
Poitou Décors. Les bordures sont utilisées
à la fois pour des délimitations rectilignes ou sinueuses. A la fois souples et solides, elles sont conçues pour s’ajuster aux besoins et aux contraintes d’aménagement. “De plus, les bordures Nidaplast permettent, de maintenir les cailloux des stabilisateurs de gravier Nidagravel, en périphérie d’une allée par exemple. Nous recommandons pour cela de faire dépasser le haut de la bordure de 1,5 à 2 cm des plaques de Nidagravel”, ajoute Nathalie Busin.

 

Des matériaux souples

Les bordures et voliges se distinguent essentiellement par leur matière, chacune d’entre-elles pouvant être déclinée en plusieurs hauteurs. Au-delà de l’esthétisme, la matière de la bordure lui confère des caractéristiques qui lui sont propres comme la souplesse ou la rigidité…  Poitou Décors dispose de 350 références de bordures et voliges, réparties en 15 familles. Cette large gamme permet de répondre aux problématiques de chacun, chaque type de bordures ayant une application spécifique”, renseigne Laurent Clisson. “Il existe sur le marché à la fois des bordures en aluminium, brut ou thermo-laqué dans différents coloris, des bordures en acier Corten dont l’aspect oxydé (rouille de fer) confère une ambiance authentique et contemporaine, ainsi que des bordures en acier galvanisé, dont la vocation est la réalisation de coffrage pour surfaces lourdes tels que les bétons désactivés, les enrobés…  Il existe également des bordures en PVC, souples et économiques, elles sont idéales pour la séparation de paillage minéraux ou végétaux”, détaille Frédéric Guyomarch, gérant de Apanages Jardin.

Les fournisseurs proposent de larges gammes de bordures pour apporter un panel de solutions. “Nidaplast propose un large choix de bordures :
diffé
rentes longueurs, hauteurs et différents matériaux : PVC, acier galvanisé, aluminium ou encore acier Corten”, indique Nathalie Busin.
Les bordures Eccoborders Alubord d’Ecco Products, sont quant à elles, en aluminium avec un alliage de qualité supérieure (référence 6063). Elles conviennent pour les surfaces meubles et dures, qu’il s’agisse d’asphalte, de gravier, de briques, de pierres ou de carrelages”, ajoute Henk Strybos pour Ecco Products. “En plastique polypropylène 100 % recyclé et recyclable ou en
aluminium, les bordures Idéal Jardin du groupe Fabemi, allient légèreté et solidité. Elles sont proposées avec des ancrages de haute qualité qui permettent de fixer les bordures en toute sécurité
”, complète Laurence Costa, chargé de missions pour le groupe Fabemi.

Les bordures, ou voliges souples offrent de multiples avantages (rapidité de pose, sécurité, flexibilité, esthétisme, légèreté, recyclage…).  Apanages Jardin offre également la possibilité d’intégrer un l’éclairage LED étanche aux bordures aluminium, afin de mettre en lumière les jardins”, souligne Frédéric
Guyomarch.

Une pose facile et rapide

Après marquage de l’emplacement futur de la bordure, l’utilisation d’une bêche
permettra de réaliser une fente parfaitement verticale pour installer les bordures. Il faut porter attention à la planéité du sol, afin que les bordures soient bien horizontales et puissent s’emboîter sans problème au moyen de raccords. “La pose des bordures Nidaplast est très simple. Il faut juste prévoir un sol support plat et régulier, avec possibilité de rectifier la planéité avec du sable. La longueur des bordures et leur poids associés à un ancrage par système de pieux, assurent une pose facilitée”, déclare Nathalie Busin. “Grâce au système de raccord télescopique des bordures Eccoborders Alubord, il n’y a aucune vis visible, ce qui donne un résultat parfaitement esthétique. Le système d’ancrage coulissant utilise des ancrages en aluminium durable. Avant d’assembler les bordures, il est nécessaire de déterminer les endroits où les kits d’ancrage (poche et ancrages) doivent être installés.

Il faut ensuite glisser simplement la poche vers le point d’ancrage désiré, hors des courbes serrées pour obtenir un rayon de courbure optimal. Il est également possible d’utiliser la poche d’ancrage comme pièce de raccordement pour un raccord parfait et homogène tout en y fixant l’ancrage.

Après avoir installé les poches d’ancrage, il reste à superposer les extrémités des
profilés respectifs avec des raccords télescopiques pour les faire se chevaucher d’environ 4 cm. Des raccords sans chevauchements, qui sont coulissés du même côté que les kits d’ancrage existent également.
Les bordures assemblées sont ensuite à placer verticalement dans le sol, avant fixation avec les ancrages
”, développe Henk Strybos. Pour finir, un tassement du sol des deux côtés de la bordure en égalisant la surface offre une finition soignée.

Gérer les angles

Il existe toute une panoplie de solutions pour gérer les angles de manière élégante : angles droits ou courbes gracieuses pour des lignes épurées et régulières. “Les bordures métalliques et PVC acceptent la formation de courbes et d’angles jusqu’à 140°, mais les techniques de pliage diffèrent d’un matériau à l’autre. Les bordures en aluminium se plient facilement à la main sur un angle de table ou d’établi par exemple. Alors que les bordures en PVC, acier Corten et acier galvanisé se plieront plus facilement et formeront un angle, après réalisation d’une encoche dans le sens de la largeur des bordures, avec une scie à métaux, meuleuse ou scie
sauteuse. Cette encoche fera office d’amorce de pliage. La partie non découpée s’installera vers le haut de manière à ne pas avoir
d’interruption visuelle de la bordure
”, explique Frédéric Guyomarch. “Les ‘nidaborders’ proposées par Nidaplast permettent la formation d’angles par simple pliage de la
bordure ou par la pose d’angles 90° préformés à emboiter sur l’extrémité de la bordure
” ajoute
Nathalie Busin. Henk Strybos précise également que “des pièces d’angles préformées de 90° sont disponibles pour les bordures Eccoborders Alubord, pour réaliser des angles
harmonieux
”.

Quelles sont les tendances ?

L’aluminium est particulièrement demandé depuis quelques mois. Les coloris gris anthracite, l’aluminium brut et le blanc ont le vent en poupe, mais le très élégant noir séduit de plus en plus. D’autres teintes réalisées sur mesure sont également demandées tel que l’imitation Corten, mais avec un surcoût lié à la fabrication en petite série. L’acier Corten arrive en second avec une très forte croissance depuis quelques mois”, confie Frédéric Guyomarch. “L’acier Corten est de plus en plus plébiscité par les clients, mais il ne faut pas hésiter à varier les formes et les matières en fonction de l’esthétisme recherché”, souligne Nathalie Busin. “Les tendances sont aux produits fins en acier galvanisé afin de proposer des séparations fines et discrètes entre les matériaux”, conclut Laurent Clisson.

 

Les bordures, l’accessoire indispensable pour séparer les espaces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *