Dans les parcs et jardins, nous nous intéressons plus spécifiquement aux interactions négatives entre les végétaux pour limiter la germination d’espèces non désirées”, Olivier Filippi, pépiniériste à Mèze, dans le sud de la France.

© Pépinières Filippi

Depuis une dizaine d’années, Olivier Filippi étudie les plantes allélopathiques, capables d’inhiber la germination d’espèces concurrentes par le biais d’interactions chimiques. En s’inspirant de la nature, l’utilisation de ce type de végétaux peut ainsi devenir une solution supplémentaire pour limiter naturellement le développement des herbes indésirables dans les jardins et les espaces verts.

La phrase de Olivier Filippi, pépiniériste à Mèze, dans le sud de la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *