93-parc

Le parc naturel de Passeline-Pélissier d’Agen est ouvert depuis 18 mois, s’il est populaire, il est toutefois soumis aux critiques car sur les 26 000 végétaux plantés, tous n’ont pas passé l’hiver et notamment les gros sujets.

Si l’agglomération d’Agen confirme que les entreprises en charge des travaux ont bien effectué le remplacement des végétaux morts, il en faut plus pour faire taire les détracteurs, qui critiquent notamment la provenance des végétaux. Emmanuel Prieur a donc expliqué au journal Sud-Ouest : « Les paysagistes préfèrent travailler avec des petits sujets, mais il a aussi fallu mélanger les tailles pour que le parc prenne forme assez vite » et d’ajouter « la paysage prend de la valeur avec le temps. Ici nous avons l’objectif de faire un paysage pittoresque de ce qui était avant un paysage industriel, celui d’anciennes gravières ». Un challenge de taille pour lequel il faut laisser le temps à la nature de reprendre ses droits. « Trois ou quatre ans », selon le spécialiste.

Polémique ou l’importance d’expliquer au grand public que les végétaux sont vivants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.