Philippe Parreno, figure de la scène artistique internationale, transforme radicalement le Palais de Tokyo à Paris pour son exposition “Anywhere, Anywhere out of the World”. Pour s’aider à s’imprégner du lieu, il a fait appel au regard d’un paysagiste.

Il avait carte blanche et a complètement transformé l’espace avec ses œuvres diverses. Il a laissé quelques temps ces dernières de côté pour se concentrer sur l’architecture du lieu, son histoire et son illisibilité. Pour ce faire, il a fait appel au paysagiste belge Bas Smets avec lequel il a collaboré en 2012 pour la réalisation d’un jardin à la végétation noire. « Ils se sont promenés dans le paysage des terrasses du Palais de Tokyo, où les colonnes deviennent des arbres, où les écrans de projection produisent des perspectives, où les silhouettes des spectateurs se détachent en trompe l’œil », peut-on lire sur le site des Inrocks.

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici

Quand un artiste fait appel au regard de paysagiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.