08.04.16Bétons drainants, enrobés bitumineux, pavés poreux ou bien encore résines… tous ces revêtements améliorent la gestion des épisodes pluvieux et plus généralement l’infiltration des eaux. Dans tous les cas, deux méthodes d’infiltration sont proposées :
– soit l’infiltration directe, c’est-à-dire dans les couches profondes du sol portant. Les eaux de pluies sont donc gérées à la parcelle, à condition que le fond de forme soit lui aussi suffisamment drainant ;
– soit les eaux sont stockées temporairement sous le revêtement (grâce à une bâche tampon en PEHD ou un géotextile), restituées vers un exutoire (ou un cuvelage), par des canalisations encaissées, ou déversées en direction d’un milieu plus perméable.

Réponse au sondage…Tous les matériaux se valent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.